En construction, le diagnostic est le processus où le spécialiste généraliste ou technicien jauge une bâtisse en fonction des compteurs ou éléments propres à la source expertisée. En 2014, 6 secteurs sont automatiquement constatés pour ne citer que l’amiante, plomb, DPE ou diagnostic de performance énergétique, termites, gaz, et électricité.

Si vous envisagez de mettre en vente votre bien immobilier, sachez que quelques bilans sont devenus indispensables avant la cession de votre maison. Durant la mise en vente d’un bien, celui qui cède à pour obligation de fournir un dossier diagnostic technique immobilier (selon l’article L.271-4, Code du bâtiment et de l’habitat) où vont apparaître tous les diagnostics ayant un caractère ordonnable selon la loi. De ce fait, en 2012, neufs diagnostics immobiliers obligatoires au minimum sont sollicités durant la vente, telle que Loi carrez, diagnostic termite, amiante, CREP, ERNT, contrôle de performance énergétique, gaz, électrique et assainissement. Le but de ces dossiers est diversifié : chaque constat a un objectif touchant la santé publique comme la protection des habitants et des objets ou le milieu ; la majorité des contrôles permet d’approuver les formalités de diminution de la caution des vices cachés pour le négociant, ils garantissent une information transparente de l’acheteur ou bien du locataire. Chaque processus se conforme à des articles tels que décrets, prescriptions, règlementations, qui englobent l’impératif et exposent les contrôles indispensables. Ces critères de vérification sont assez longs et certaines durées sont irréductibles. Entre autres, pour l’état de la mise en place intérieure de gaz : l’expertise de l’imperméabilité de la pose dure une dizaine de minutes, renouvelable. Et ce n’est qu’un examen, étant donné que pour le gaz, il existe une panoplie d’anomalies. La patience est au rendez-vous pour un travail bien fait. On peut compter une demi-heure voire même une heure selon la pratique du diagnostiqueur, pour une habitation de dimension moyenne F3ou F4. Le coût doit être en concordance avec l’effort fourni. Des diagnostics immobilier en réduction ne peuvent être fait convenablement. Le professionnel doit avoir une certification personnelle pour tout diagnostic de maison à effectuer. Le système présent d’attestation prévoit un changement toutes les cinq années, il est capital de juger que les déclarations du diagnostiqueur sont bien valides. Le technicien doit bénéficier d’une assurance responsabilité civile professionnelle propre à sa mission ; il doit être indépendant, car certains courtiers ne se gênent pas pour quémander des petites conciliations. Ces démarches sont absolument taboues.