Pouvant être la source de plusieurs maladies, le diagnostic amiante pour location d’une maison est aujourd’hui obligatoire dans le cas où l’autorisation de construire date d’avant le début du mois de juillet 1997. En France, aucun bien immobilier ne doit enregistrer la présence de cette substance.

Pour que le locataire puisse être sûr qu’une maison a réellement fait l’objet d’un diagnostic amiante avant location, le bailleur devra lui remettre un document appelé constat de repérage amiante. Cette règle est valable pour les résidences individuelles et pour la partie commune des immeubles collectifs. Lorsqu’un logement possède donc une partie commune, elle doit posséder son propre Dossier technique Amiante ou DTA. Les informations précisées dans ce document doivent être données en fonction d’un repérage bien déterminé. Pour bénéficier d’une validité du diagnostic d’amiante, lors du constat, chaque partie du logement ne doit présenter aucun signe de présence de cette substance. Il faut noter que le travail diagnostic peut s’effectuer de différentes manières. La surveillance peut s’effectuer de façon périodique. Lors de ces repérages, les diagnostiqueurs vérifient aussi les matériaux présents dans le bien immobilier. Pour cela, ils peuvent même effectuer des travaux de retraits. Dans le cadre de toute cette procédure, le propriétaire des lieux se trouve dans l’obligation de mettre à jour le dossier technique amiante de son bien immobilier. Il faut noter qu’à n’importe quel moment, les diagnostiqueurs ou encore les occupants de l’immeuble dont appartient l’appartement peuvent demander à voir ce DTA. Lorsqu’il est question d’effectuer un repérage d’amiante, les travaux peuvent être procédés en deux sens. Le logement subit d’abord une vérification au niveau des flocages, des faux plafonds et des calorifugeages. Ici, le but est de voir si des matériaux sont amiantés au niveau trois. Il faut noter qu’à ce stade, les particules d’amiantes peuvent facilement se propager dans l’air. Le second repérage s’effectue de façon plus étendue. Dans cette étape, celui qui effectue le diagnostic effectue des recherches au niveau des plaques de toiture, des dalles de sols ou encore dans les canalisations en ciment. Si à un certain moment ces parties du logement devaient subir une dévastation, le propriétaire des lieux devrait solliciter un diagnostic amiante avant démolition. Il est à préciser que pour effectuer un diagnostic d’amiante, il demeure toujours préférable de faire appel à un professionnel dans le domaine. En général, le prix du diagnostic amiante coûte dans les 200 à 300 euros en moyenne.